France2.fr

Bienvenue sur le portail de France2.fr

LE FAIT RELIGIEUX

11/06/2008 | 09:57 par Dossier réalisé par Jacques Hamon


SONDAGES SUR RELIGION, FOI, PRATIQUES RELIGIEUSES

SONDAGE SUR LA RELIGION DES FRANCAIS (AVRIL 2007)
Plus des deux tiers des Francais (69%) disent  avoir une religion contre 29% qui disent ne pas en avoir, les autres ne se prononçant pas, selon un sondage TNS-Sofres pour l'Epiq (Etude de la presse d'information quotidienne) publié jeudi.
59% des personnes interrogées se considèrent comme catholiques, 3% musulmans, 2% protestants, 1% juifs, 1% bouddhistes. 1% de la population déclare appartenir à "une autre religion", 2% à leur "propre religion", enfin 2% ne se prononcent pas et 29% déclarent ne pas avoir de religion.
Selon le sondage, plus on est vieux, plus on est catholique : 44% des 15-34 ans se disent catholiques, 61% des 35-59 ans et 75% des plus de 60 ans.
Seulement 17% de ceux qui ont une religion la pratiquent au moins une fois par mois, mais on constate un regain d'assiduité chez les jeunes : parmi les 15-24 ans, 22% pratiquent au moins une fois par mois, 12% parmi les 25-34 ans, 10% parmi les 35-49 ans, 15% parmi les 50-64 ans, 25% parmi les 65-74 ans et 31% chez les plus de 75 ans.
Les plus assidus sont les protestants, avec 34% qui déclarent pratiquer au moins une fois par mois, suivis des musulmans (32%), des juifs (25%) et enfin des catholiques (15%). Seuls les bouddhistes sont encore moins pratiquant que les catholiques (14%).
Le sondage a été réalisé par téléphone, du 3 janvier au 4 mars 2007, auprès d'un échantillon national de 4.794 individus âgés de 15 ans ou plus.

SONDAGE SUR LA CARTE DE FRANCE

DES CROYANTS ET DES ATHEES

L'hebdomadaire La Vie dessine la carte des croyants et des athées à partir d'un sondage de l'Ifop dans son numéro du 28 février 2007, et montre que le catholiscisme reste la religion de 64% des Français, loin devant l'islam avec 3%, les sans religion étant plus de 27%.
Ce sondage s'est bâti sur plusieurs enquêtes réalisées entre 2003 et 2006 autour d'une seule question : "de quelle religion  vous sentez-vous le plus proche ?".

D'emblée, 27,6 % de la population se déclarent sans religion , ce qui place les athées en deuxième position derrière les catholiques.
Près de deux Français sur trois (64 %) se disent "proches" du catholicisme, qui est la seule religion  à se répartir sur tout le territoire (47 % minimum par département). Elle conserve deux bastions, dans l'Est et l'Ouest. 
Loin derrière figurent les Français se disant proches de la religion 
musulmane, qui sont 3 % en moyenne avec quelques départements où ils dépassent les 6 %, en banlieue parisienne (Seine-St-Denis, Val-de-Marne, Val d'Oise), dans le Haut-Rhin, la Loire ou encore l'Eure-et-Loir.
Vient ensuite la religion  protestante (2,1 %), qui conserve quelques places fortes comme le Bas-Rhin, le Territoire de Belfort, le Doubs, la Drôme, le Gard ou le Lot.
Enfin, le judaïsme apparaît en dernière position des grandes religions monothéistes avec 0,6 % des Français s'en disant proches, dont la moitié réside en Ile-de-France.

Sondage comportant 91 enquêtes réalisées sur la période 2003/2006 auprès d'échantillons de 1.000 personnes représentatifs de la population française, selon la méthode des quotas.

 

SONDAGE SUR LA PLACE DES RELIGIONS
La majorité des Français estiment que les religions occupent aujourd'hui une place plus importante qu'il y a dix ans et 78% pensent qu'elles constituent un besoin essentiel de l'homme, selon un sondage publié dans le numéro septembre-octobre 2005 de la revue le Monde des Religions.
Selon ce sondage CSA, publié dans un dossier intitulé "Pourquoi le XXIe siècle est religieux", 56% de l'ensemble des Français jugent plus importante qu'il y a dix ans la place occupée par les religions dans le monde et 59% l'estiment "trop importante". Pour la France, ces proportions sont respectivement de 45% et 47%.

"Cette double perception, de la progression des religions d'une part et de leur caractère excessif d'autre part (...) s'alimente à l'actualité", note le magazine, "une actualité plus politique que théologique, où domine la question de l'islam souvent abusivement confondu avec celle de l'islamisme".

Une très grande majorité --78%-- pensent que les religions sont un besoin essentiel de l'homme et ne vont pas disparaître même si elles se transforment, une opinion partagée par toutes les générations, et aussi bien par les croyants que par les incroyants. Seuls 20% estiment qu'elles correspondent à une mentalité ancienne et vont progressivement disparaître avec la modernité.

Reste que pour 38% des Français, les religions seront un facteur de recul dans le monde au XXIe siècle, pour 14% un facteur de progrès et pour 40% autant un facteur de progrès que de recul.

Sur le plan personnel, 57% pensent que la dimension spirituelle ou
religieuse n'est pas importante pour réussir sa vie personnelle tandis que 48% se disent moins intéressés qu'il y a une dizaine d'années par les questions spirituelles en général. Toutefois, chez les moins de 30 ans, 40% se disent plus intéressés qu'avant par les questions spirituelles.
Le sondage a été réalisé fin juin 2005 par téléphone auprès d'un échantillon national représentatif de 948 personnes âgées de 18 ans et plus, d'après la méthode des quotas.


SONDAGE SUR LES ADOLESCENTS ET LA RELIGION
Croire, pour les adolescents, relève plutôt d'un choix personnel (60% le disent) que d'un héritage familial (40%), selon un sondage Ifop auprès des 11-15 ans que publie Okapi, le magazine de Bayard presse dans son numéro de décembre 2005.

Les filles sont plus nombreuses (65%) à dire que la religion est un choix personnel. Elles sont aussi plus nombreuses à dire qu'une religion se vit intimement : 64% le disent contre une moyenne générale de 57%.
En revanche, chez les jeunes musulmans, 61% situent la religion dans un héritage familial.

Les ados disent avoir parlé de religion en famille (62%), en classe (54%) mais peu entre amis (31%). Ils sont assez intéressés (59%) mais seuls 18% des élèves de l'enseignement public disent être "très" intéressés et le chiffre tombe curieusement à pas plus de 9% chez les élèves du privé.

51% des jeunes voient plutôt des questions dans les religions et 46% des réponses à leurs interrogations sur la vie.

78% considèrent que la religion est une ouverture sur les autres (87% des jeunes se disant catholiques ou musulmans et 91% des pratiquants) mais 20% y voient un repli sur soi.

57% des jeunes pensent que la religion apporte plus de libertés que de contraintes (40%), sentiment qui monte à 79% chez les musulmans pratiquants et à 85% chez les catholiques.

Enfin, 47% des jeunes affirment prier de temps en temps, dont même 11% de ceux qui se disent non croyants.

SONDAGE SUR LES SANS RELIGIONS EN EUROPE
La France est le pays européen qui compte le plus d'athées et les "sans religions" sont plutôt des jeunes, diplômés et de gauche,
selon Le Monde des religions qui consacre son numéro de janvier-février aux athées.
Selon le magazine, qui s'appuie sur l'enquête sur les valeurs des Européens, lancée en 1981, le nombre d'athées convaincus est le plus élevé dans les pays "qui ont présenté ou qui présentent une forme institutionnelle de laïcité ou d'humanisme laïc: laïcité française, piliers humanistes belges et hollandais, courant social-démocrate scandinave, noyau antifranquiste athée espagnol".

En 1999, le taux d'athées convaincus était de 14% en France, contre 8% en Belgique (comme en Russie), 6% aux Pays-Bas et en Espagne, 5% au Danemark. En Grande-Bretagne, la proportion est de 4% comme en Allemagne de l'Ouest (mais 18% en ex-Allemagne de l'Est). Elle tombe à 3 ou 2% au Portugal, en Italie ou en Autriche.

Les athées convaincus ne représentent qu'un quart environ des sans religion, dont le nombre augmente (25% en 1999 en Europe de l'Ouest contre 15% en 1981).
Le magazine a parallèlement dressé un profil sociologique des "sans religion" en France, à partir d'une compilation de sondages CSA effectués au total auprès d'environ 20.000 personnes
Un Français sur quatre (24,5%) se reconnaît dans la catégorie des "sans religion". Ce sont quasiment autant de femmes que d'hommes (respectivement 45 et 55%), plutôt des jeunes (36% chez les moins de 35 ans contre 12,5% chez les plus de 65 ans) et diplômés (34% chez les bac+3 ou +4 contre 17% chez les sans diplôme).
Leur orientation politique est plutôt de gauche (31% contre 14% pour la droite).
Mais sur cent personnes se disant sans religion, 34% espèrent qu'il y a quelque chose après la mort, 22% croient aux miracles et ... 21% croient en Dieu ainsi que 17% au jugement dernier.

 Religions : carte de France (JT 20h le 28/02/2007)
Commentaires - passer au bloc suivant
   

Publicité

   
   

Liens publicitaires

   
   

Voir aussi

Sport Genius

Testez vos connaissances sportives !

Slam

Jouez maintenant en ligne avec la célèbre émission télé !

Tout Le Monde Veut Prendre Sa Place!

Jouez au jeu culte sur internet! Gratuit!

NOUVEAU Questions Pour Un Champion On Line !

Découvrez la nouvelle version du célèbre jeu en ligne !

   
Informations légales
Logo France Télévisions Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2014 France Télévisions
Devenir annonceur sur nos sites | Mentions légales et crédits | Conditions générales d'achat
France 2.fr, adhérent du Geste, est un site du groupe France Télévisions
Les sites du groupe France Télévisions :