Des critères d'obtention plus souples

Les critères d'octroi au label haute couture, une appellation exclusivement parisienne, ont été édictés en 1945. Ils prévoyaient, outre des modèles originaux conçus par un créateur permanent, des modèles faits sur-mesure et à la main, un nombre minimal de personnes dans les ateliers et un nombre minimum de modèles à présenter "habituellement à Paris".

En 2001, ces règles ont été assouplies pour assurer l'apport de sang neuf. Le nombre de modèles présentés chaque saison a été réduit à 25 au lieu d'au moins 50. Mais surtout, le parrainage et l'élection par une commission composée notamment des maisons de couture sont devenus des facteurs prépondérants par rapport aux critères quantitatifs. Si l'un des critères n'est pas rempli, l'appellation peut malgré tout être attribuée sur avis favorable de la chambre syndicale de la couture.

Les caractéristiques essentielles de la profession ont, en revanche, été maintenues: conception de la collection par un créateur permanent, excellence de la réalisation fait main et sur mesure au sein de l'entreprise ou participation aux défilés, cooptation par les couturiers...

Depuis 1993, la chambre syndicale de la haute couture a ouvert son calendrier de présentation des collections à des membres invités: Jean-Paul Gaultier l'a été avant de devenir une maison.