France2.fr

Bienvenue sur le portail de France2.fr

ARCHEOLOGIE

19/06/2009 | 17:43

"Marbres d'Elgin" : la Grèce veut les récupérer !

- La façade du nouveau musée de l'Acropole dont Bernard Tschumi est l'architecte. - AFP -

La façade du nouveau musée de l'Acropole dont Bernard Tschumi est l'architecte.

© AFP

Depuis trente ans, la Grèce réclame en vain le retour des célèbres frises du Parthénon, dites "marbres d'Elgin"

Le diplomate britannique Lord Elgin les fit arracher au monument phare de la civilisation grecque au début du 19ème siècle. Elles sont exposées au British Museum qui refuse de les restituer.

La salle vedette du nouveau musée est celle dite "salle du Parthénon", conçue spécialement pour accueillir les fameuses frises, datant du 5e siècle av. J-C.

Le nouveau musée de l'Acropole, un bâtiment ultra-moderne en verre, situé en bas du rocher de l'Acropole et doit être inauguré samedi en grande pompe.

Selon l'association pour le regroupement des sculptures du Parthénon (IARPS), les Jeux olympiques de 2012 "sont l'occasion appropriée" pour le retour à Athènes des frises du Parthénon, dont la majeure partie se trouve au British Museum à Londres. "Nous appelons le Royaume-Uni à entamer le processus pour réunir les sculptures du Parthénon", a déclaré vendredi David Hill, président de l'IARPS, au cours d'une conférence de presse à Athènes.

Pour les Grecs, le musée de l'Acropole constitue l'une des raison principales pour obtenir le retour à Athènes "des marbres" de la frise du Parthénon.

L'architecte franco-suisse de l'ouvrage, Bernard Tschumi, qui connaissait "évidemment la polémique", estime que son achèvement est un argument "important". Pour lui, le "problème n'est pas seulement patriotique. C'est un problème d'oeuvre d'art qui a été conçue comme une seule chose, comme une... continuité, une histoire. On ne peut pas par exemple avoir la tête d'une statue à Athènes, les épaules à Paris, le torse à Londres et les jambes au Metropolitan de New York. Il faut un endroit où l'oeuvre pourra être exposée tout entière, comme Phidias l'avait conçue et c'est comme ça qu'elle doit être lue. Ce que nous avons cherché à faire dans la configuration de ce musée c'est de montrer l'inévitabilité de la continuité de la lecture. Et la salle du Parthénon restaure cette continuité."

Le British Museum a proposé à la mi-juin de prêter les marbres pendant trois mois à condition que la Grèce reconnaisse les droits de propriété du musée sur les frises. Athènes a refusé cette proposition.

Une bataille de trente ans: rappel
La bataille diplomatico-archéologique a commencé quand l'actrice Mélina Mercouri est devenue ministre socialiste de la Culture en 1981. Très rapidement elle lança une vaste campagne internationale pour récupérer les frises, éléments architecturaux du Parthénon symbole de l'Unesco.


Elle précisa qu'il ne s'agissait en aucun cas de réclamer le retour des statues, emportées aussi par lord Elgin, ainsi que des statues comme la Vénus de Milo ou la Victoire de Samothrace exposées au Louvre.

Muni en 1801 d'un firman pour "l'enlèvement de quelques blocs de pierre avec inscriptions et figures" délivré par les autorités ottomanes qui occupaient alors la Grèce, le diplomate britannique auprès de la Sublime Porte, Lord Elgin, emporta en 1803 une douzaine de statues, 56 plaques de la frise orientale d'une longueur de 75 m et 15 métopes, ainsi qu'une cariatide provenant de l'Erechtheion, un temple de l'Acropole.

Il les exposa dans son palais en Ecosse avant de les vendre en 1816 au gouvernement britannique qui les céda à perpétuité au British museum pour les exposer.

Londres a toujours opposé une fin de non recevoir aux demandes grecques, affirmant que les frises vieilles de 25 siècles ont été "légalement acquises auprès des autorités représentant la Grèce", insistant sur le fait que seul un texte de loi pourrait décider de leur restitution.

Mélina Mercouri, ministre de 1981 à 1989 puis de 1993 jusqu'à sa mort en mars 1994, déploya alors tous ses efforts pour obtenir la restitution et lança la construction d'un nouveau musée pour accueillir les frises, dans un environnement parfait. Il aura fallu vingt ans pour que le projet aboutisse.

 
Commentaires - passer au bloc suivant

Publicité

   
   
   

Publicité

   
   

Liens publicitaires

   
   

Voir aussi

Sport Genius

Testez vos connaissances sportives !

Slam

Jouez maintenant en ligne avec la célèbre émission télé !

Tout Le Monde Veut Prendre Sa Place!

Jouez au jeu culte sur internet! Gratuit!

NOUVEAU Questions Pour Un Champion On Line !

Découvrez la nouvelle version du célèbre jeu en ligne !

   
Informations légales
Logo France Télévisions Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2014 France Télévisions
Devenir annonceur sur nos sites | Mentions légales et crédits | Conditions générales d'achat
France 2.fr, adhérent du Geste, est un site du groupe France Télévisions
Les sites du groupe France Télévisions :